6EME COMITE DE PILOTAGE DU PROGRAMME DE GESTION DÉCENTRALISÉE DES FORETS GEDEFOR II, SOUS DES BONS AUSPICES !!!

Le Mercredi 09 Août 2017, s’est tenue au Centre de Formation Pratique Forestier Jean Djigui KEITA de Tabacoro, la sixième session du Comité de Pilotage du Programme de Gestion Décentralisée des Forêts,  deuxième phase  GEDEFOR II.

Les travaux étaient présidés par Monsieur Mamadou GAKOU, Directeur National des Eaux et Forêts, représentant le Ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable.

Ont pris part à cette session, les membres du Comité de Pilotage, de l’Unité de Gestion du Programme/GEDEFOR II et des personnes ressources.

La session a connu  une seule étape, à savoir la tenue de l’atelier. Ceci contrairement aux précédentes qui, en plus de l’atelier, comportaient la visite des réalisations sur le terrain.

L’objectif global était de contribuer à l’amélioration des documents de programmation technique et financière du Programme GEDEFOR II.

L’ordre du jour portait sur l’analyse des documents suivants: le compte rendu de la 5eme session du Comité de pilotage ; l’état d’exécution technique et financière du premier  semestre 2017 ; l’état d’exécution des recommandations et  le plan de travail du deuxième semestre2017

Cérémonie d’Ouverture

La cérémonie d’ouverture a été marquée par deux interventions : le Mot de bienvenue du Directeur du Centre de Formation Pratique Forestier Jean Djigui KEITA (CFPF) et l’Allocution d’ouverture du Directeur National des Eaux et Forêts.

Mot de bienvenue du Directeur  du Centre  CFPF de Tabakoro

Dans son intervention, Monsieur Boukary CISSE a, au nom de son service souhaité la bienvenue aux membres du Comité de Pilotage. Il leur a également souhaité de passer de meilleurs moments de travaux dans ses locaux.

Allocution d’ouverture du Directeur National des Eaux et Forêts

Dès à l’entame de son allocution, monsieur Mamadou GAKOU a, au nom du Ministre, renouvelé la  gratitude du Gouvernement du Mali et du Peuple malien tout entier, au Royaume de Suède pour son accompagnement de qualité et l’esprit de bonne collaboration de l’Ambassade, surtout pour le financement des activités de recyclage d’environ 1 200 agents de développement sur deux ans 2017-2018 pour un montant d’environ 14 730 000 Couronnes Suédoise (SEK) soit  1 031100 000  FCFA dont 666 532 619 ont été acquis.

Et de poursuivre que c’est grâce aux efforts conjugués de tous les acteurs que le Programme a engrangé des résultats très encourageants au premier semestre 2017.

Ainsi, souligne-t-il, sur  34 résultats prévus au premier semestre 2017, 11 ont été totalement atteints soit 32%, 16 partiellement atteints soit 47%  et 07 non atteints soit 21%. Que l’atteinte de ces résultats, a été rendue possible grâce à:

  • La disponibilité du financement suédois conformément à l’accord du financement;
  • La mobilisation de  la contrepartie de l’Etat au titre du deuxième semestre 2016 ;
  • La disponibilité des acteurs à tous les niveaux ;
  • L’accompagnement de qualité des instances statutaires : Comité de Pilotage, Comité de Suivi Interne de la DNEF.

Toujours selon Monsieur GAKOU, à côté de ces résultats très appréciables, existent des contraintes et risques récurrents qui peuvent compromettre dangereusement  les  acquis du Programme si rien n’est fait dans les meilleurs délais. Il s’agit de :

  • La non adhésion jusque-là de certains villages au  processus de classement en l’occurrence Bôrô (commune de Badia)  et  Doumba (commune de Benkadi Founia) dans le cercle de kita.
  • L’instabilité du personnel forestier dans la zone d’intervention du Programme entrainant des difficultés dans la mise en œuvre des activités ;
  • Les changements intervenus dans les conseils des communes d’intervention suite aux dernières élections communales ;
  • Le constat de complicité entre certains surveillants des massifs sous aménagement et des exploitants forestiers ;

C’est pourquoi, il a insisté sur le soutien des membres du Comité de Pilotage ainsi que celui de tous les acteurs impliqués dans la mise en œuvre du  Programme GEDEFOR II, pour  faire en sorte que les solutions très rapides et durables  soient trouvées afin de minimiser les effets des contraintes et risques.

En rapport avec ces questions, le Directeur National des Eaux et Forêts a également informé les membres du Comité de Pilotage que le Ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable a relevé lesdites contraintes  notamment relatives  au classement des massifs et qu’elle prévoit d’y trouver des solutions idoines en se rendant dans le cercle de Kita pour rencontrer les acteurs  et responsables des villages et communes concernés.

Au terme d’une journée d’échanges et de débats, l’atelier a recommandé :

  • l’arrêt de l’exploitation dans tous les massifs sous contrôle GEDEFOR II ;